La profession de BA

Les activités du Business Analyst débutant

Les activités d'un Business Analyst junior

Vous commencez ou allez commencer votre carrière de Business Analyst en systèmes d’information. Problème : vous devez faire vos preuves et convaincre recruteur et chef de projet que vous êtes l’homme ou la femme de la situation, alors que vous avez encore du mal à percevoir les contours de votre nouveau métier.

Difficile, dans ce cas, de vous préparer efficacement à des activités de Business Analyse que vous ne connaissez pas encore. Pas de panique ! Dans cet article, je vous explique ce que sont les tâches les plus fréquemment confiées à un Business Analyst en S.I. junior.

3 grandes familles de Business Analysts

Avant de parler activités et livrables, j’aimerais m’assurer que vous compreniez bien ce qu’est l’analyse métier.

En effet, c’est une discipline méconnue, voire confondue avec d’autres métiers qui en sont parfois très éloignés. Le comble, c’est qu’elle est également mal connue des Business Analysts (BA) eux-mêmes, ce qui n’a rien de surprenant quand on sait que l’immense majorité d’entre eux n’a pas été formée à l’exercice de leur profession.

>> Lire aussiBusiness Analyst: un métier incontournable

 

Les rôles de la Business Analyse

La Business Analyse consiste à recommander, à définir, et à mettre en œuvre la meilleure solution possible afin de résoudre un problème ou de faire face à un besoin d’évolution exprimé par une organisation.

Ce besoin de changement émerge à la suite du constat ou de l’anticipation :

  • D’anomalies internes à l’Organisation ;
  • Ou de changements survenus dans son écosystème.

 

3 types de réponse

Les réponses que peut apporter la Business Analyse à ce besoin d’évolution sont principalement de 3 sortes :

  • Mise en place ou optimisation de la gouvernance,
  • Mise en place d’évolutions opérationnelles « métier »,
  • Mise en place ou amélioration du système d’information.

 

Les différentes catégories de Business Analyst

Les deux premières catégories de Business Analysts ont pour finalité la recommandation, la conception et la mise en œuvre d’une solution non informatique :

  • Le Business Analyst « gouvernance» est sollicité par les cadres dirigeants et les managers pour les assister dans leurs tâches de gouvernance, à savoir d’amélioration et de mesure de la performance, d’aide à la prise de décision, de pilotage d’activités, ou encore de coordination entre parties prenantes.

  • Le Business Analyst « métier » est, quant à lui, recherché pour résoudre des problématiques opérationnelles liées à un besoin métier spécifique : cartographie et redéfinition des processus, amélioration continue, conduite du changement, lancement de produit etc. Le BA métier est là pour assister une Organisation dans sa transition vers un changement purement opérationnel.

 

Les objectifs de la Business Analyse en systèmes d’information

Le Business Analyst en systèmes d’information (S.I.), quant à lui, a pour cible la recommandation, la conception et la mise en œuvre d’un changement matérialisé par une solution de systèmes d’information.

On retrouve là aussi de nombreuses spécialisations :

  • En ERP (Enterprise Resource Planning),
  • En BI (Business Intelligence / décisionnel),
  • En PLM (Product Lifecycle Management),
  • En CRM (Customer Relationship Management),
  • Voire même en data sciences – les Data Analysts, qui ont un profil très technique.

>> Lire aussi : La différence entre Business Analyst et Data Analyst

80% des Business Analysts (BA) travaillent dans le cadre de projets informatiques, d’où l’amalgame fréquent et le raccourci fait entre Business Analyst « tout court » et Business Analyst IT / en S.I. (IT = Information Technology, dont S.I. – pour systèmes d’information – en est la traduction française)

 

Qui sont ces Business Analysts en S.I. débutants ?

 

Le Business Analysts « métier » juniors

Les BA « métier » juniors sont fréquemment d’anciens experts métier, qui ont par conséquent déjà une expérience professionnelle antérieure. Ils ne sont donc pas fraîchement émoulus de grandes écoles, mais ont déjà un solide parcours professionnel à leur actif. En d’autres termes, on peut avoir 45 ans et être Business Analyst métier débutant.

 

Les Business Analysts « gouvernance » juniors

En ce qui concerne les BA « gouvernance » juniors, on les retrouve fréquemment au sein de cabinets de conseil (par exemple, conseil en stratégie). Issus le plus souvent de (très) grandes écoles, ils sont intégrés à des « squads » de 3 ou 4 collaborateurs dudit cabinet, ce qui leur permet de monter en compétence aux côtés de consultants expérimentés habitués à travailler avec des dirigeants.

>> Lire aussiTravailler avec des dirigeants : comment nager avec les requins sans se faire manger (part 1)

Ces sociétés de conseil aux dirigeants privilégient l’embauche de jeunes diplômés, et à ma connaissance, ne recrutent pas de professionnels en reconversion à un poste de « junior » (si vous êtes un employeur et que ce n’est pas votre politique de recrutement, n’hésitez pas à me laisser un commentaire).

 

Les Business Analysts  en S.I. juniors

Enfin, les Business Analysts en S.I. juniors sont les plus nombreux. En effet, les projets informatiques sont de loin les plus fréquents, comparativement aux projets « métier » ou « gouvernance », et c’est donc tout naturellement dans ce contexte que l’on retrouve le plus grand nombre de Business Analysts.

C’est également autour des solutions de systèmes d’information qu’il y a le plus d’activités accessibles aux jeunes diplômés sans expérience, ou aux professionnels en reconversion qui connaissent l’entreprise mais pas encore le métier de BA.

 

Les activités du Business Analyst en Systèmes d’Information

Les activités d’analyse métier sont réparties sur les 3 grandes phases du cycle de vie d’une solution informatique :

  • L’avant-projet
  • Le projet
  • L’après-projet

Même si la méthode de gestion de projet utilisée impacte la pratique opérationnelle de la Business Analyse – en termes notamment de périmètre fonctionnel, de calendrier d’exécution et de livrables / d’artefacts – on retrouve toujours les mêmes activités.

Etant donné la position de « carrefour » du Business Analyst en S.I., qui est le chaînon reliant le « métier », l’informatique et la gestion de projet, certaines de ces activités sont orientées plutôt vers les besoins de l’organisation ou plutôt vers ceux de la solution technique.

Ainsi, selon que vous êtes un(e) Business Analyst IT débutant jeune diplômé d’école d’ingénieur ou Business Analyst IT en reconversion après une première carrière opérationnelle, vous vous sentirez plus à l’aise du côté métier ou du côté solution informatique.

 

Les variables impactant le positionnement du Business Analyst IT junior

Les 3/4 des Business Analysts en systèmes d’information sont recrutés par des ESN.

Et, pour l’essentiel, celles-ci recrutent sur mission et non sur profil. Cela signifie qu’elles savent déjà sur quelles activités elles vont positionner le Business Analyst junior qu’elles recrutent.

Le souci, c’est que la Business Analyse en systèmes d’information est méconnue, non seulement des recruteurs et des chefs de projet demandeurs, mais également des Business Analysts qui sont, je vous le rappelle, débutants et en général non formés (à l’heure où j’écris cet article, 99% des Business Analysts francophones apprennent encore « sur le tas »).

 

Les 9 facteurs clés

Les activités qui sont confiées initialement ou en cours de projet / de mission à un Business Analyst en S.I. dépendent grosso modo des 9 facteurs suivants :

  • Facteur 1 : le besoin du recruteur (lequel dépend du besoin du Client final, si le recruteur est une ESN)
  • Facteur 2 : Le niveau de risque du projet / de la mission
  • Facteur 3 : le niveau d’information du recruteur / chef de projet quant au périmètre de l’analyse métier
  • Facteur 4 : l’expérience du Business Analyst (dans notre cas, il est débutant)
  • Facteur 5 : son niveau et type de diplôme
  • Facteur 6 : ses compétences inter et intra personnelles (« soft skills »)
  • Facteur 7 : les attentes personnelles du Business Analyst en S.I.
  • Facteur 9 : et pendant l’entretien, la perception de sa personnalité par le recruteur.

Le recruteur ne prendra pas le risque de « staffer » un débutant sur un projet ou un contexte risqué, surtout s’il est le seul Business Analyst de l’équipe, ce qui arrive fréquemment.

 

Les risques

Pour généraliser (je sais, il y a des exceptions !), voici comment on peut classer les situations en fonction d’une échelle de risque.

En ce qui concerne le cycle de vie de la solution, de la phase la moins risquée à la plus risquée :

  • Après-projet : maintenance d’une solution
  • Contexte projet : analyse, conception fonctionnelle, tests fonctionnels / acceptance, formation utilisateur
  • Avant-projet : étude d’opportunité, business case, pré-cadrage

>> Lire aussiPourquoi le document de cadrage est-il si important ?

 

La criticité

On peut également classer les activités de business analyse en fonction de leur criticité ou de leur impact sur la réussite de la solution informatique.

Ainsi, la plupart du temps, celles qui sont considérées comme les plus simples et/ou les moins risquées sont :

C’est donc là que vous avez toutes les chances de faire vos premières armes en tant que Business Analyst en systèmes d’information.

Et vous, quelle a été votre première expérience de Business Analyst junior ? N’hésitez pas à la laisser en commentaire !

Cet article vous a plu? Partagez-le et suivez-moi sur les réseaux sociaux!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Alice Svadchii
Alice Svadchii
Auteure du blog et Business Analyst enthousiaste
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires