Qui suis-je?

Alice Svadchii

Bienvenue sur BestOfBusinessAnalyst.fr!

Je m’appelle Alice, et je suis Business Analyst.

En réalité, Business Analyst n’est pas mon premier métier. J’ai commencé par obtenir un diplôme en commerce international en 1997, ce qui était un vague compromis entre mon intérêt pour les langues étrangères (forcément, avec une mère professeure d’allemand et un père ingénieur polyglotte…) et une formation de commerce ayant de nombreux débouchés.

Est-ce utile de préciser que je ne m’éclatais pas vraiment dans mon activité professionnelle ? J’étais sous l’emprise de la croyance répandue qu’il fallait bien bosser dans quelque chose, alors autant que ce quelque chose ne soit pas trop désagréable, qu’il paie suffisamment pour justifier d’avoir fait des études supérieures, et enfin, qu’il me permette d’arriver ainsi jusqu’à la retraite pour ENFIN profiter de la vie.

Et puis, en 2005, j’ai eu un coup de chance : l’entreprise dans laquelle j’exerçais en tant que contrôleur de gestion décida de déplacer son siège social toulonnais à Amsterdam. Moi qui avais déménagé plusieurs années auparavant de la région parisienne vers le soleil de Provence, je n’avais pas DU TOUT envie de refaire le trajet en sens inverse.

J’ai donc eu ce déclic nécessaire à tout changement – vous savez, lorsqu’on doit se décider à quitter notre zone de confort pas si confortable mais tellement sécurisante… 😉

Me voici donc partie pour une formation continue afin d’obtenir un Master en informatique : j’aimais bien manipuler les bases de données, quand j’étais contrôleur de gestion, voilà tout ! Toujours aucune idée précise d’un job de rêve, mais je savais que je voulais changer, ne plus être contrôleur de gestion ni même salariée.

En 2007, mon Master II en poche, je m’installe donc en tant que consultante indépendante dans les systèmes d’information, et je découvre par là-même ce métier, ainsi que les us et coutumes du consulting et du travail de freelance.

Vous remarquerez que j’étais à la fois toujours aussi indécise sur le type de métier qui me ferait rêver avant de pouvoir enfin devenir une retraitée heureuse (arghhhh), qu’inconsciente de me lancer en dehors du modèle traditionnel français « t’es fonctionnaire ou salarié ? ».

Première « vraie » mission :  je suis, un peu par chance, prise en tant que ressource temporaire avec un contrat de 15 jours sur un gros projet de Business Intelligence. Pour faire simple et court : je ne savais pas trop ce qui était attendu de moi, ni comment je devais le faire, et je comprenais grosso-modo un mot sur deux quand le chef de projet, les développeurs informatiques ou encore l’architecte me parlaient. Ah oui, j’ai oublié de vous dire : j’étais ce qu’il était commun d’appeler une « consultante technico-fonctionnelle », autrement dit une Business Analyst en BI (business intelligence).

Bizarrement (pour moi – bonjour le syndrome de l’imposteur que ressent le Business Analyst débutant !), mon travail a été apprécié, et j’ai finalement fait ma route jusqu’à obtenir mes galons de consultante fonctionnelle pure souche (et non plus l’hybride technico-fonctionnel que j’étais auparavant), toujours chez le même client.

Mais bien que deux années se soient écoulées depuis mes débuts, je n’étais toujours pas à l’aise dans mon rôle. L’impression de faire ce que l’on me demandait – essentiellement des spécifications fonctionnelles détaillées et des tests fonctionnels – sans maîtriser la situation, ni être sûre de faire les choses correctement.

Mission suivante : Alléluia ! Je découvre RUP ! Le directeur du département informatique (mon nouveau client) avait été formé à la méthode RUP, et voulait que ses équipes l’appliquent. Je découvre émerveillée qu’il est possible de faire mon métier de consultante fonctionnelle en suivant des bonnes pratiques ! Je comprends aussi qu’il y a des tonnes de choses que j’ignore, sur la gestion de projet, les exigences métier, la manière de tester la solution informatique cible, je découvre le métier d’intégrateur, je commence à comprendre la notion d’environnement de dev – preprod – prod – training … Je vois passer des documents qu’on appelle cadrage, cahier des charges…

A partir de là, tout s’enchaîne dans ma tête. OK, il n’y a pas de formation sur mon métier (j’ai cherché et pas trouvé… c’était en 2010), alors je vais m’auto-former sur les activités que je rencontre sur ma route.

J’ai passé des milliers d’heures à lire, puis à expérimenter sur le terrain mes « trouvailles ».

Et puis, j’ai aussi décidé autre chose : étant donné l’immensité du périmètre de ce métier, pour apprendre, je devais régulièrement me mettre en danger, c’est-à-dire sortir de ma zone de confort en cherchant des missions différentes, qui me feraient progresser.

J’ai fini par développer une sorte de base de données interne de toutes ces expériences et clients différents. J’ai réalisé des missions de business analyse hors des systèmes d’information. Mes clients étaient divers, tout comme leurs secteurs d’activité.

De plus en plus, mes collègues me demandaient de l’aide. Bon, il paraît que c’est la sagesse des années qui passent, ou alors est-ce l’expérience 😉…

Alors j’ai eu envie de partager toutes ces années d’acquisition de connaissances et d’expérience – pourquoi pas un blog ? Mais un blog, ça prend du temps, et je ne savais pas du tout comment m’y prendre.

J’avais enfin identifié mon dream job : former d’autres personnes à ce métier passionnant, Business Analyst.

Il m’a fallu un autre coup du sort – une autre chance inouïe ! – pour me pousser à franchir un autre cap et enfin réaliser mon rêve.

En effet, en 2016, je deviens tétraplégique en moins de 48h. Une maladie auto-immune qui me transforme en légume, presqu’aveugle, avec de grosses difficultés d’élocution (mon histoire est racontée sur le site de Mission Guérison)

La vie est incroyable. J’ai recouvré toutes mes capacités, et suis sortie de cette épreuve avec l’envie DE NE PLUS ATTENDRE.

En 2017, je commence à écrire les premières pages de ce blog. En septembre 2018, je le lance officiellement.

A l’heure où vous lisez ces lignes, des milliers de visiteurs sont venus apprendre ou partager leurs bonnes pratiques sur ce blog, que je continue de faire progresser, en espérant constituer une communauté de Business Analysts francophones solidaire et moderne.

Si mon histoire vous a parlé, je n’ai qu’un mot : lancez-vous ! N’attendez plus pour vous reconvertir dans un métier humain, en constante évolution, polyvalent, passionnant…

Amicalement,

Alice SVADCHII

Envie de devenir Business Analyst?

Téléchargez dès maintenant mon e-book GRATUIT et apprenez enfin les fondamentaux de ce métier!

Recevoir le livre !