La Business Analysis

 (temps de lecture moyen : 2 min)

La Business Analysis, une discipline récente
De nombreux synonymes et des domaines d’intervention divers
Zoom sur le Business Analyst dans les projet de systèmes d’information

La Business Analysis, une discipline récente

Sans surprise, ce terme nous vient du monde anglo-saxon.

Il est assez récent, ayant été formalisé pour la première fois en 2005 en tant que norme commerciale dans le BABOK® de l’IIBA® (voir Les certifications). En réalité, la Business Analysis existe depuis que l’Entreprise existe… Ses domaines de compétences n’avaient cependant pas encore été décrits.

Business Analyste, AMOA, AMOE?

On l’appelle souvent en France, par abus de langage, AMOA (Assistance À la Maîtrise d’Ouvrage). Abus de langage, car un Business Analyst peut tout autant travailler en tant qu’AMOE (Assistance À la Maîtrise d’Oeuvre), s’il est missionné par le prestataire mentionné par le contrat commercial.

Elle a pour objectif d’aider les organisations à définir et implémenter la solution optimale qui couvrira leurs besoins. Cette démarche intègre les contraintes de type calendrier, budget, réglementations, etc.

Bien qu’on l’associe le plus souvent aux projets informatiques, son périmètre est beaucoup plus large. En réalité, le Business Analyste intervient dès qu’une Organisation rencontre un problème ou souhaite faire évoluer son métier.

De nombreux synonymes et des domaines d’intervention divers

En français, le terme de « Business Analyst » a de nombreux synonymes, jugez plutôt: consultant / analyste métier, consultant/analyste fonctionnel, assistant à la maîtrise d’ouvrage (AMOA), assistant à la maîtrise d’oeuvre (AMOE), product owner, analyste d’exigences, analyste des processus, responsable procédures, analyste d’entreprise, chef de produit SI, responsable qualification / recette, spécialiste solutions et bien sûr Business Analyste (avec un « e » à la fin, hybride anglo-français).

business analyst, consultant métier, analyste métier, consultant fonctionnel, analyste fonctionnel, AMOA, AMOE, product owner, analyste d'exigences, analyste des processus, responsable procédures, analyste d'entreprise, chef de produit SI, responsable qualification, spécialiste solutions

Pas étonnant, quand on connaît la large palette de domaines couverts par ce métier !

La mission du Business Analyst varie en fonction de l’Organisation, de sa taille, de son secteur d’activité, du projet et des besoins finaux. Elle pourra être orientée  vers l’analyse métier, l’IT, la gouvernance, ou … tout à la fois.

Positionnement Business Analyst

Zoom sur le Business Analyst dans les projets de systèmes d’information

Pourquoi ce zoom? Vous n’êtes pas sans l’ignorer, les organisations sont maintenant toutes basées sur des systèmes d’information de plus en plus complexes. Leur challenge consiste donc à retraiter la quantité gigantesque de données dont elles disposent pour être plus rapides, efficaces et efficientes que leurs concurrents.

Ainsi, la majorité des projets requérant la présence d’un Business Analyst sont des projets IT. J’ai régulièrement des questions de professionnels en reconversion, me demandant s’il est impératif de connaître l’informatique pour devenir Business Analyst.

Non, ce n’est pas impératif, notamment pour les interventions sur des projets métier, gouvernance, stratégiques et d’amélioration des processus. Actuellement, cela n’est même pas systématique dans les projets IT – j’ai pu constater que de nombreux Business Analysts IT provenant d’autres métiers non-IT ne sont pas formés.

La pénurie actuelle de ces profils sur les marchés francophones (voir également Combien gagne un Business Analyst?) conduit nombre de professionnels « métier » à se reconvertir sans formation préalable. L’inverse vaut également. Beaucoup de SSII poussent en effet leurs ingénieurs informaticiens à devenir Business Analysts pour répondre aux opportunités du marché (voir Les certifications).

Mais si vous voulez être performant, et faire partie de l’élite qui fait la différence en apportant une réelle plus-value, je ne saurais trop vous recommander d’avoir au moins un vernis pour comprendre le vocabulaire, les enjeux et attentes liées aux systèmes d’information. Difficile d’être un pont entre le métier et les équipes de développement sans comprendre les besoins des deux côtés…

Les activités d’un Business Analyst

En fonction du contexte de sa mission, le Business Analyst peut être amené à effectuer une, plusieurs, voire l’ensemble des activités de Business Analysis du projet.

Chaque activité est matérialisée par un livrable, c’est-à-dire:

  • la livraison d’un ou plusieurs documents permettant au Client de faire réaliser une tâche en interne ou en sous-traitance. Par exemple, sur les projets IT, les spécifications fonctionnelles détaillées pour que l’équipe de développement rédige les spécifications techniques de la solution.
  • Ce document peut être complété par la réalisation de la tâche par le Business Analyst lui-même. Par exemple, les documents de formation seront présentés lors de la session de formation aux utilisateurs finaux.

Enfin, notez que lorsque le Business Analyst travaille en sous-traitance pour le Client, ces livrables jouent également souvent le rôle de déclencheur de la facturation de son activité. Il doit donc veiller à respecter le cadre contractuel, et particulièrement le cahier des charges.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de