La recette Client

la recette client

(temps de lecture moyen: 1 m 30 s)

La recette client côté maîtrise d’ouvrage
La recette client côté maîtrise d’œuvre
Les impacts contractuels de la recette client

La recette Client est aussi appelée phase d’acceptance et correspond à un jalon contractuel entre la maîtrise d’ouvrage et le maître d’œuvre.

En effet, c’est une étape majeure qui permet au Client de tester la conformité de la solution avant livraison. Les documents de référence pour vérifier cette conformité sont les derniers signés entre les deux parties qui décrivent les besoins fonctionnels et non fonctionnels. La plupart du temps, il s’agit donc des spécifications fonctionnelles détaillées, plus rarement du cahier des charges.

La recette client côté maîtrise d’ouvrage

Cette étape est de la responsabilité du Client qui :

  • la planifie : dates, durée, nomination des key users, budget à prévoir…
  • la coordonne avec la collaboration de la maîtrise d’œuvre. La répartition des rôles et responsabilités est en général détaillée dans le cahier des charges. Inquiétez-vous si ça n’est pas le cas…
  • déroule les tests de recette selon une méthodologie similaire à celle décrit pour les tests fonctionnels.
  • Réalise des tests de non-régression après correction de certains bugs par l’équipe technique. La procédure ainsi que les rôles et responsabilités relatifs à ces tests particuliers doivent être définis clairement.

La recette client côté maîtrise d’œuvre

Côté maîtrise d’œuvre, la recette client a pour conséquence d’initialiser les activités suivantes (liste non exhaustive et non exclusive) :

  • aide à la préparation des scenarios et cas de tests d’acceptance,
  • formation / support fonctionnel des key users à l’utilisation de la solution cible,
  • Analyse des anomalies reportées par le client, assignation à l’équipe technique, vérification des correctifs à livrer sur le plan fonctionnel.
  • Industrialisation des tests :
    • assistance/mise en place d’un environnement de test : pre-production, acceptance… tout dépend des solutions d’infrastructure qui ont été validés.
    • Outils de ticketting (reporting des bugs)
    • Processus de communication maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’œuvre clairement documentée et validée.
    • Processus de validation de la recette : nombre de bugs critiques, majeurs, mineurs maximum autorisés pour valider l’acceptance, définition des notions de criticité/urgence assignées aux bugs, document de quitus.

Les trois premières activités sont du ressort du Business Analyst, les suivantes de l’équipe projet technique.

Les impacts contractuels de la recette client

Étant donné que la validation de l’acceptance entraîne un jalon de facturation et le début d’un décompte avant la phase de TMA (Tierce Maintenance Applicative), cette phase est particulièrement critique pour le Client et le Fournisseur.

Le Client, maintenant propriétaire de la solution, a deux nouveaux objectifs à planifier:

  • Veiller à ce qu’il n’y ait pas de rupture du service rendu aux utilisateurs après l’implémentation.
  • S’assurer que la solution pourra supporter les demandes d’évolutions futures.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de