Comment votre personnalité influe sur votre capacité de résolution de problème

Vous cherchez une méthode universelle de résolution de problème ? Vous faites fausse route. En effet, bien que de nombreux outils et techniques existent, votre choix se portera tout naturellement sur l’approche qui correspondra le mieux à votre personnalité. Et la solution que vous identifierez sera donc vraisemblablement différente de celle retenue par votre manager, vos contributeurs ou votre client.

Certaines personnes suivent leur instinct, quand d’autres analysent dans le détail les avantages et les inconvénients des alternatives possibles. En tant que Business Analysts, la résolution de problème fait partie de nos compétences majeures, tout comme la communication de nos résultats d’analyse. Or celle-ci sera d’autant plus efficace que nous avons également identifié la personnalité de notre audience cible.

Raison pour laquelle il est crucial de savoir appréhender qui – de notre tête ou de nos tripes – nous a guidé vers la probable meilleure solution possible.

Dans cet article, je reprends le modèle bien connu de Myers-Briggs (MBTI) qui peut être utilisé pour expliquer les modèles de comportement en matière de résolution de problèmes et de prise de décision.

 

Les préférences selon Myers-Briggs

Katherine et Isabel Briggs-Myers – mère et fille – ont développé l’Indicateur de Type Myers-Briggs, basé sur les notions de types psychologiques de Carl Jung. Le MBTI est un modèle de types de personnalité qui identifie les préférences de personnalité.

En effet, quand on parle de préférences, on ne parle que de cela – des préférences. Chaque personnalité est composée de toutes les préférences, simplement certaines d’entre elles sont plus dominantes que d’autres.

Pour bien comprendre cette notion de préférence, faisons une analogie au fait d’être gaucher ou droitier. Si vous êtes gaucher, vous pouvez avoir l’habitude d’écrire avec cette main, tout en utilisant votre main droite pour changer de vitesse lorsque vous conduisez. Par conséquent, votre préférence est la main gauche, mais la main droite n’est pour autant pas totalement absente.

Le modèle de personnalité Myers-Briggs est basé sur quatre préférences.

  • Où dirigez-vous principalement votre énergie ?
  • Comment préférez-vous traiter l’information ?
  • Comment préférez-vous prendre des décisions ?
  • Comment préférez-vous organiser votre vie ?

En déterminant les préférences prédominantes dans la personnalité d’un individu, il est ainsi possible de prédire son style de résolution de problèmes.

 

Où dirigez-vous principalement votre énergie ?

  • Vers le monde extérieur, celui de l’activité et de la parole (ce qu’on appelle l’extraversion).
  • Vers le monde intérieur, celui des pensées et des émotions (l’introversion).

 

Celui ou celle qui préfère s’occuper des gens, des choses et des situations – le monde extérieur – a une préférence pour l’extraversion.

Celui ou celle qui préfère s’occuper des idées, des informations, des explications et des croyances – le monde intérieur – a une préférence pour l’introversion.

Regardez ci-dessous les mots associés à ces deux préférences. En général, on se reconnaît plus fortement dans une catégorie que dans l’autre, même si les chevauchements ne sont pas inhabituels.

Extraversion (E)

  • Social, sociable
  • Expressif
  • Actif
  • Interaction
  • Vers l’extérieur
  • Agir avant de réfléchir

 

Introversion (I)

  • Discret
  • Calme
  • Focalisé sur ses pensées et ses idées
  • Concentration
  • Réfléchi
  • Penser avant d’agir

En matière de résolution de problèmes, les individus préférant l’Introversion (type I) veulent plutôt prendre le temps de réfléchir à un problème. Ils clarifient d’abord leurs pensées à l’intérieur d’eux-mêmes avant de donner leur avis. Ils ont besoin d’être clairs sur leur propre compréhension des concepts et idées avant de les exprimer.

Ceux qui préfèrent l’Extraversion (type E) aiment parler de leurs idées pour les clarifier. Ils chercheront continuellement des retours d’autres personnes et se tourneront vers leurs pairs pour confirmer la viabilité de leurs idées avant d’essayer de résoudre un problème.

Comment préférez-vous traiter l’information ?

Est-ce plutôt :

  • Sous forme de faits connus et de termes familiers (Sensation) ?
  • Ou sous forme de possibilités ou de nouveau potentiel (Intuition) ?

Les personnalités dont la préférence est la sensation s’intéressent aux faits tangibles, et à ce qui est, plutôt qu’à ce qui pourrait être. Elles se concentrent sur le présent et ont les pieds bien ancrés sur terre.

Les personnalités dont la préférence est l’intuition accordent beaucoup plus d’importance à la vision et à l’avenir. Ce sont des rêveurs, pensant à ce qui pourrait être, et qui ont tendance à se concentrer sur les possibilités futures plutôt que sur les réalités actuelles.

Les mots souvent associés à ces deux préférences sont par exemple les suivants :

Sensation (S)

  • Faits
  • Expérience
  • Présent
  • Pratique et logique
  • Réaliste
  • Utilisation

INtuition (N)

  • Possibilités
  • Nouveautés
  • Futur
  • Inspirant
  • Idéalisme
  • Changement

Les individus dont la préférence est la « Sensation » (type S) prêtent attention aux faits, aux détails et à la réalité. Ils ont tendance à sélectionner des techniques de résolution de problèmes éprouvées et testées qu’ils savent fonctionner pour eux-mêmes.

Les personnes ayant des préférences pour l’iNtuition (type N), en revanche, sont plus susceptibles de regarder les significations et les relations entre les faits. Elles ont tendance à imaginer les possibilités et montrent une capacité et une appétence particulières à développer de nouvelles solutions innovantes.

Comment préférez-vous prendre des décisions ?

Est-ce plutôt :

  • Sur la base de la logique et des considérations objectives (Pensée)
  • Sur la base des valeurs personnelles (Sentiment)

Les personnalités de type « Pensée » aiment analyser leurs décisions et s’intéressent aux objectifs et aux idées. De leur côté, les personnalités de type « Sentiment » sont amicales, sociables, émotionnelles et intéressées par les autres.

Pensée (Thinking – T)

  • Analyse
  • Objectif
  • Logique
  • Equitable
  • Spectateur
  • Vision à long terme

Sentiment (Feeling – F)

  • Compatissant
  • Subjectif
  • Personnel
  • Clément
  • Participant
  • Vision immédiate

Les individus avec une préférence pour la pensée (type T, pour Thought) aiment utiliser la logique et l’analyse lors de la résolution de problèmes. Ils valorisent l’objectivité et s’efforcent d’être impersonnels dans leurs conclusions. Ils veulent que les solutions aient du sens en termes de faits, de modèles et de principes pris en considération.

En revanche, les individus avec une préférence pour le sentiment (type F, pour Feeling) sont plus susceptibles de considérer les valeurs et les sentiments dans le processus de résolution de problèmes. Ils ont tendance à être subjectifs dans leur prise de décision et à se demander comment leurs décisions pourraient affecter les autres personnes.

 

Comment préférez-vous organiser votre vie ?

Est-ce plutôt :

  • D’une manière structurée, en prenant des décisions et en sachant où vous en êtes (Jugement)
  • D’une manière flexible, en découvrant la vie au fur et à mesure (Perception)

Les personnalités de type Jugement (de type J) sont décisives et organisées. Ils aiment savoir quoi faire, où aller, quoi dire et quand le faire.

Les personnalités Perception (de type P) préfèrent apprendre et vivre de nouvelles expériences. Ils préfèrent garder leurs options ouvertes et sont flexibles face aux changements et au nouveau potentiel.

Jugement (J)

  • Définitif
  • Décisif
  • Structuré
  • Organisé
  • Ferme
  • Contrôle

Perception (P)

  • Ouvert
  • Explorateur
  • Circonspect
  • Fait abstraction, ferme les yeux
  • Flexible
  • Spontané

Les personnalités de type « Jugement » préfèrent la structure et l’organisation et veulent que le processus de résolution de problèmes clôture les choses définitivement. De leur côté, les personnalités dont la préférence est « Perception » sont plus susceptibles de favoriser la flexibilité et l’adaptabilité. Elles se soucient davantage d’avoir un processus de résolution de problèmes qui considère une variété de techniques et points de vue, et elles anticipent de devoir faire face à des changements imprévus.

Les codes MBTI

En notant les lettres correspondant aux 4 préférences d’une personne, on obtient donc un code MBTI de quatre lettres, dont il existe 16 combinaisons possibles :

Les personnalités MBTI

Ces codes peuvent ensuite être utilisés pour aider les individus, les équipes ou les managers à déterminer leur style le plus probable de résolution de problèmes.

Et en tant que Business Analysts, c’est un outil formidable qui permet de développer nos compétences intrapersonnelles (pour identifier notre processus interne de prise de décision et de recommandation de solutions) comme interpersonnelles, afin de mieux communiquer avec les parties prenantes et les clients.

Pour donner un exemple plus spécifique des interactions entre personnalités de types MBTI différents, une personne avec un code ISTJ :

  • A besoin d’avoir une idée claire du problème (I)
  • Attaquera ce dernier en recherchant les faits (S)
  • S’appuiera sur une approche logique, impersonnelle (T), étape par étape, pour tirer des conclusions tranchées (J)

 

En revanche, une personnalité ENFP :

  • Cherchera des retours d’autres personnes pour clarifier le problème (E)
  • Proposera toutes sortes de solutions possibles (N)
  • Cherchera la source du problème et sa solution en faisant du brainstorming (N et P), et mettra l’accent sur les aspects humains du problème (F)

 

Le manque d’appréciation des ENFP pour les problèmes techniques frustrera la personnalité ISTJ, qui verra leur approche comme irrationnelle et dispersée. Et les ENFP, de leur côté, s’agaceront face à des  ISTJ qu’ils perçoivent comme lents et sans imagination…

Le modèle de Résolution de Problème « Z » d’Isobel Briggs-Myers

Isobel Briggs-Myers a développé un modèle de résolution de problème fondé sur un processus systématique, qui implique de se baser sur les préférences médianes « Sensation, Intuition, Pensée et Sentiment ».

Lors de la résolution d’un problème, nous pouvons en effet avoir la tendance automatique à le résoudre de la manière que nous préférons ou que nous maîtrisons le mieux. Par conséquent, nous pouvons passer à côté de solutions potentielles, que nous aurions perçues en adoptant des façons de faire inhabituelles. Toujours suivre notre type MBTI de préférence peut nous conduire à écarter d’emblée les opinions des autres si elles ne nous correspondent pas. Le modèle Z encourage l’utilisateur à passer autant de temps sur chaque préférence, afin de bénéficier d’une plus vaste gamme de points de vue – et ceci, même si le processus de prise de décision se fait seul.

 

Pour conclure

Être conscient que tout le monde a des préférences différentes, et donc des approches différentes de résolution de problèmes, peut aider les équipes et les individus à comprendre la situation du point de vue des autres, à prévenir les malentendus et à mener à une résolution plus considérée et réussie.

Et vous, quelle est votre préférence en matière de résolution de problème ? Avez-vous envie de changer de prisme et de vous mettre à la place d’une autre personnalité MBTI – et ainsi, trouver des solutions… différentes ? N’hésitez pas à m’en faire part en commentaire 😊.

4 1 vote
Évaluation de l'article
Alice Svadchii

Alice Svadchii

Formatrice, coach, conférencière et productrice de contenus enthousiaste !

Cet article vous a plu? Partagez-le et suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Découvrez des articles similaires

Préparer le recueil des besoins

Guide pratique du recueil des besoins

En Business Analyse, la matière première est l’information, sous toutes ses formes. Il existe de nombreuses techniques pour recueillir l’information, dont le « fameux » atelier de recueil des besoins. Celui-ci peut

Lire la suite
1
0
Would love your thoughts, please comment.x