Compétences requises

Les compétences du business analyst

(temps de lecture moyen: 3 m 30 s)

La compétence-clé du Business Analyst est sa capacité à comprendre et à retranscrire les besoins d’êtres humains au cœur d’un Système.

Dans ce site, je vous détaille les différentes activités de la Business Analysis, les livrables, ainsi que les techniques et méthodologies. Les compétences professionnelles pré-requises variant beaucoup d’une mission à une autre, j’ai choisi de n’aborder dans cette page que les qualités les plus importantes du Business Analyst.

Ainsi, si vous voulez être compté parmi les meilleurs, vous devez être particulièrement attentif à développer les 7 compétences suivantes :

Certains d’entre vous ont déjà des aptitudes pour l’une ou l’autre de ces compétences, et c’est tant mieux. Cependant, rien n’est perdu pour les autres ! En effet, la plasticité remarquable de notre cerveau nous permet de les développer à tout âge.

Les neurosciences nous enseignent que nous pouvons tous devenir des experts moyennant 50000 heures de pratique attentive (source: « Libérez votre cerveau », d’Idriss Aberkane).

Les plus performants d’entre nous, que ce soit en sport, en économie, en musique ou encore en sciences ont consacré beaucoup de leur temps pour devenir des « maîtres ».

Ne doutez donc pas de votre succès.

Voyons maintenant un peu plus précisément ces compétences requises.

Compétence n°1: une bonne analyse systémique

L’analyse systémique a pour objectif de comprendre comment les personnes, les processus et la technologie interagissent entre eux.

Un changement implique des modifications d’équilibre dans et au-dehors de la structure analysée. Il est donc nécessaire de comprendre les impacts de ce changement afin d’identifier le meilleur choix, pour l’organisation et les parties prenantes.

Compétence n°2: une pensée analytique et conceptuelle

Un Business Analyst absorbe une multitude de données concernant des domaines très spécialisés qui ne lui sont pas forcément familiers. Ces informations peuvent être disparates, très détaillées comme très générales.

Il doit savoir analyser ces informations, les synthétiser, et les restituer dans un format adapté à ses interlocuteurs (managers, leader technique, client, développeur, utilisateur final…).

Compétence n°3: capacité d’aide à la décision

Tout projet, dans son cycle de vie, se heurte à des contraintes, conduisant à choisir entre plusieurs alternatives. Le Business Analyst doit pouvoir étayer les choix possibles grâce à sa compréhension des critères de prise de décision et des enjeux parfois opposés des acteurs impliqués.

L’objectif est de prendre la meilleure décision qui soit pour l’entreprise et/ou les utilisateurs finaux.

Compétence n°4: capacité d’adaptation

Rien n’est prévisible quand on traite avec l’être humain ! Un Business Analyst doit savoir se réorganiser constamment en fonction des contraintes extérieures. Cela peut aller de la simple modification d’agenda qui perturbe le déroulement de son plan d’action, au changement de périmètre de son analyse.

Les changements de périmètre peuvent faire peur, car ils chamboulent une organisation et des moyens mis en œuvre (et peuvent coûter cher). Cependant, ils sont inhérents à la vie d’une entreprise et doivent être acceptés. Un bon Business Analyst doit apprendre à gérer le changement.

Gardons en mémoire que la meilleure solution possible est flexible et adaptable, tout simplement pour permettre à l’entreprise d’évoluer dans son environnement.

Compétence n°5: le sens de la communication

Vaste sujet que la communication… Contrairement à ce que certains pensent, il ne s’agit pas d’être un brillant orateur. Bien sûr, savoir s’exprimer est important. Mais l’essentiel passe par :

  • la capacité d’écoute,
  • poser les bonnes questions : ouvertes/fermées en fonction de l’objectif,
  • savoir laisser ses interlocuteurs s’exprimer tout en respectant son planning,
  • reformuler pour éviter les malentendus ou ambiguïtés ;
  • maîtriser la communication non verbale (80% de la communication entre êtres humains !)

Il existe pléthore de livres sur le sujet, n’hésitez pas à vous renseigner et à pratiquer…

Compétence n°6: un esprit créatif

Le Business Analyst est appelé à assister une organisation dans sa gestion d’un changement, quel qu’il soit (processus, informatique, métier…).

Il doit donc savoir faire preuve de créativité pour proposer une solution qui réponde aux besoins.

Cela peut être une nouvelle idée, une combinaison de concepts existants, ou encore une idée déjà existante mais non formulée. Le Business Analyst doit savoir questionner, creuser les idées émergentes. Il sait challenger les interlocuteurs parfois hésitants ou intimidés, et prendre du recul face à des demandes péremptoires. Enfin, il doit être capable de voir la situation sous plusieurs angles, en évitant de tomber dans trop de rigidité intellectuelle.

Compétence n°7: capacité de gestion du temps

La collecte d’information est souvent menée à bien au travers d’interviews. Certains interlocuteurs sont très bavards, d’autres ne savent pas synthétiser leurs connaissances, d’autres encore ont besoin de beaucoup d’aide pour s’exprimer.

A côté de cela, un Business Analyst a souvent un temps limité pour mener à bien sa mission. Il doit donc être en capacité de recadrer les échanges quand la conversation dérive. Il doit également inspirer confiance pour inciter les interlocuteurs à parler. Une session trop courte n’est pas forcément synonyme d’une bonne gestion du temps. Parfois, c’est le signe que l’on n’a pas exploré suffisamment le sujet, ou que l’interlocuteur n’a pas envie de collaborer.

Je pourrais encore rajouter bien des compétences à cette liste. Cependant, celles que je vous ai indiquées sont sans doute sous-estimées par les recruteurs. Or elles font toute la différence entre un Business Analyst « lambda », arrivé là par hasard ou à la demande de sa SSII, et un expert…

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de