La profession de BA

Quelles certifications pour devenir Business Analyst?

certifications BA

Comment devient-on Business Analyst ? Quelles sont les programmes de formation et les certifications dans les pays francophones ? De quel degré de reconnaissance bénéficient-ils auprès des entreprises ? Je vous explique tout dans cette article.

[temps de lecture : ~6 min]

Quand j’ai commencé à travailler en tant que Business Analyst en 2007, ce terme était (presque) inconnu en France. On parlait plutôt de consultant fonctionnel, voire de consultant technico-fonctionnel pour les projets de BI, d’ERP, ou de PLM, ou encore d’AMOA (assistance à la maîtrise d’ouvrage).

Et pour cause, bien que ce « métier » existe depuis longtemps, ses pratiques n’avaient jamais été formalisées,  et n’étaient pas du tout enseignées (d’ailleurs, le terme de Business Analyst n’existe que depuis 2004/2005, créé par l’IIBA™).

Aujourd’hui, même si 99% des Business Analysts francophones se forment encore sur le tas, on voit émerger un certain nombre de programmes de formation et de schémas de certification, nés par exemple au Canada (IIBA™) ou encore en Allemagne (IREB®). Ceux-ci émanent de professionnels regroupés en associations, et qui tentent d’essaimer leurs bonnes pratiques un peu partout dans le monde. La diffusion internationale de ces associations se fait ensuite au gré des rattachements spontanés de professionnels d’autres pays, eux-mêmes réunis au sein d’associations à but non lucratif et dont les membres bénévoles traduisent et promeuvent les contenus dans leurs pays d’origine.

Ainsi, pour obtenir un certificat de Business Analyst dans un pays francophone, vous devrez:

  • Sélectionner le programme de formation qui convient le mieux à vos besoins ;
  • Puis vous procurer le contenu du schéma de certification correspondant. Le mieux est de vous baser sur des documents traduits en français s’ils existent – sauf si vous êtes vraiment à l’aise avec la langue natale de l’association. Les contenus natifs de l’IREB®, par exemple, sont en allemand, alors que ceux de l’IIBA™ sont en anglais.
  • Trouver un centre de formation dans votre pays, près de chez vous. Il est également possible de vous former seul, en lisant la littérature fournie sur les sites de ces associations.
  • Trouver un organisme accrédité dans votre pays pour passer l’examen.

A ce jour, il y a malheureusement très peu d’offres de formation et de certification en France. Nous sommes encore à des années-lumière de nombreux autres pays, déjà très structurés autour de l’apprentissage de la Business Analysis, en formation initiale ou continue.

Voyons maintenant les programmes et certifications existant pour les francophones.

Les périmètres des certificats ne sont pas tous équivalents, bien que souvent complémentaires. Certains sont également spécialisés dans des activités précises de l’analyse métier, comme le test logiciel (schéma ISTQB®).

L’IIBA™ : l’association historique de la Business Analysis

Née en 2004 au Canada, l’IIBA™ (International Institute of Business Analysis™) est une association internationale à but non lucratif dont l’objectif est de promouvoir et d’organiser les bonnes pratiques de la Business Analysis. A ce jour, elle propose 4 niveaux de certification :

  • Niveau 1 : ECBA™. Reconnaît les individus nouvellement entrants en BA. Il s’adresse bien sûr aux Business Analysts, mais également aux chefs de projets, architectes en SI, ou encore développeurs  / testeurs. Il n’y a pas de conditions préalables pour se porter candidat, ce qui en fait une certification intéressante pour les professionnels en reconversion souhaitant devenir Business Analysts.
  • Niveau 2 : CCBA®. Valide les connaissances de Business Analysts ayant de 2 à 3 ans d’expérience.
  • Niveau 3 : CBAP®. Valide les connaissances de Business Analysts ayant plus de 5 ans d’expérience.
  • Agile Analysis Certification : AAC®. valide au moins deux années d’expérience sur la base de la deuxième version de l’extension Agile du guide BABOK®.

Les contenus de formation comme le BABOK® (Business Analysis Base Of Knowledge) ne sont disponibles qu’en anglais. Certaines anciennes versions des guides sont traduites en français, mais elles ne tiennent pas compte des récentes évolutions de la profession. Par exemple, le rôle du Business Analyst en contexte Agile, ou dans des projets de Business Intelligence.

L’IIBA™ permet d’acquérir une formation de Business Analyst non seulement en IT, mais également dans les projets de gouvernance et d’analyse métier « pure » non IT (voir la rubrique sur le métier de Business Analyst pour comprendre les différences entre ces différentes catégories).

L’IREB®: l’ingénierie des exigences pour le Business Analyst IT

L’IREB® (International Requirements Engineering Board) est une organisation allemande à but non lucratif fondée en 2006, dont l’objectif vise à améliorer et à favoriser le professionnalisme dans l’Ingénierie des Exigences (IE) des produits et services IT en fournissant un système de certification basé sur des cours (syllabus) et des examens de certification.

L’IREB® est le fournisseur du schéma de certification CPRE (Certified Professional for Requirements Engineering). Tout comme l’IIBA™, ses contenus sont enseignés par des prestataires de formation et les examens CPRE sont réalisés par des organismes accrédités.

La certification CPRE est déclinée en trois niveaux :

  • Niveau Fondamentaux

Ce syllabus est disponible en français.

Il s’adresse bien sûr aux Business Analysts, mais également aux chefs de projets, architectes en SI, ou encore développeurs  / testeurs qui veulent acquérir des connaissances de base en ingénierie des exigences. Il n’y a pas de conditions préalables pour se porter candidat, ce qui en fait une certification intéressante pour les professionnels en reconversion souhaitant devenir Business Analysts.

  • Niveau Avancé

Quelques modules de ce syllabus ont été traduits en français. Pour postuler à cette certification, le candidat doit déjà avoir réussi le niveau CPRE Fondamentaux.

  • Niveau Expert

Pas encore disponible dans les pays francophones (en cours de préparation par l’IREB®)

Les syllabus fournis par l’IREB® sont relativement nombreux. Contrairement au BABOK® de l’IIBA™ qui rassemble l’intégralité des connaissances dans une « bible », l’IREB® a opté pour un découpage par activité. Notez également que l’IREB® est clairement orienté exigences IT (tous produits et services).

Le PMI® : un schéma de certification pour les Business Analysts confirmés

Le PMI® (Project Management Institute) a un positionnement historique en management de projets, avec notamment la réputée certification PMP®. Il a ensuite élargi son offre de certifications à la gestion des risques, à la planification, à la gestion des projets agiles, et récemment, à la Business Analysis. Le contenu proposé par le PMI® est très proche de celui de l’IIBA.

Sa certification s’appelle le PMI-PBA®, mais attention, elle n’est accessible qu’aux Business Analysts pouvant justifier d’au moins 4500 heures d’expérience en tant que BA durant les 8 dernières années (pour les titulaires du baccalauréat), ou 7500 heures pour les titulaires d’un diplôme du second degré. De plus, à l’inverse de l’IIBA™ et de l’IREB®, il doit être renouvelé tous les 3 ans.

En ce qui concerne la « forme », il faut admettre que le PMI® est loin devant ses adversaires (même si ces associations n’aiment pas se définir ainsi, chacune propose son schéma de certification et sa communauté, et pour vivre, doit se démarquer des autres)

Ainsi, le PMI® chapitre France a sa propre chaîne YouTube, propose des webinars, des newsletters, des podcasts et des vidéos, et est donc plus en phase avec notre utilisation moderne des médias d’information.

L’IQBBA® : un mix de plusieurs schémas de certification

L’IQBBA® (International Qualification Board for Business Analysis) est un organisme indépendant et international de normalisation d’analyse métier et un groupement d’intérêt spécial (GIS) au sein de l’association à but non lucratif GASQ (Association mondiale pour la qualité des logiciels).

Je trouve ses syllabus vraiment bien faits, couvrant tout le périmètre de la Business Analysis et pas seulement la partie liée aux systèmes d’information. Les compétences abordées sont les suivantes:

  • Analyse d’entreprise: comprendre les processus métiers au sein d’une organisation, identifier les changements nécessaires et préparer des études de faisabilité conjointement avec l’analyse de risques.
  • Analyse métier : identifier les besoins de l’entreprise et proposer des solutions.
  • Amélioration des processus : optimiser les performances d’une organisation.
  • Innovation et Conception orientées clients : appliquer des techniques modernes d’innovation et de conception créative afin de produire de nouveaux produits compétitifs.

L’IQBBA® permet aux Business Analysts d’utiliser ces compétences pour les intégrer efficacement dans les systèmes d’information des entreprises.

L’IQBBA® compile en fait les bonnes pratiques des autres schémas de certification existant, notamment celles de l’IIBA® dont le BABOK® est souvent mentionné en référence dans ses cours.

A ce jour, les différents niveaux de certification sont les suivants:

  • Niveau Fondation (CFLBA) : actuellement, c’est le seul niveau disponible.
  • Niveau Avancé (CALBA): pas encore disponible
  • Niveau Expert (CELBA) : pas encore disponible

L’ISTQB® : pour les BA IT qui veulent se certifier aux tests logiciel

L’ISTQB® (International Software Testing Qualifications Board) est une association à but non lucratif née en 2002 à Edimbourg. Elle a une couverture internationale et a déjà délivré des centaines de milliers de certificats dans le monde entier.

Le programme de certification ISTQB® Certified Tester fournit des connaissances permettant de vérifier et tester efficacement des logiciels. A l’heure actuelle, il y a trois niveaux de certification:

  • Niveau Fondation, composé de 3 modules distincts, soit « Testeur certifié », « Extension Agile » et « Extension Model-Based Testing »
  • Niveau Avancé, également composé de 3 modules distincts (avec des certifications séparées), soit « Manageur de test », « Analyste de test » et « Analyste technique de tests ».
  • Niveau Expert, qui contient 4 modules : « Amélioration des processus de test », « Management du test », « automatisation de test » et « test de sécurité ».

Ce découpage permet aux candidats de choisir une certification dans une spécialité particulière, ou de passer tous les modules d’un même niveau et ainsi de recevoir le certificat de Testeur Certifié ISTQB® du niveau concerné.

Si vous être Business Analyst IT spécialisé dans les tests fonctionnels et la recette client, la certification ISTQB® est donc un bon moyen d’acquérir compétence technique et reconnaissance professionnelle.

Quelle reconnaissance ont ces certifications auprès des employeurs?

Pour l’instant, elle est franchement peu demandée par les clients finaux et les employeurs. Ce sont souvent les Business Analysts qui font eux-mêmes la démarche de formation et de certification, sauf dans certaines SSII/ESN qui sont également organismes de formation accrédités à l’un ou l’autre de ces schémas de certification, et qui les proposent à leurs collaborateurs.

En réalité, il y a un tel besoin de profils Business Analysts que les SSII/ESN sont prêtes à accepter tous les candidats, quitte à les former elles-mêmes plus tard. Côté client final, c’est en général l’expérience du candidat et son adéquation avec le besoin qui seront décisifs, même si on a pu me rapporter quelques exigences de certification en test logiciel par exemple (ISTQB®)

Alors à quoi servent les certifications, me direz-vous?

L’intérêt majeur est de partager la terminologie et les bonnes pratiques. En ce qui concerne les tests logiciel, je pense par contre que cela peut être une très bonne chose de suivre les formations (même sans certification à la clé), car la compétence du Business Analyst IT est également technique. La formation aux méthodes agiles est également une bonne chose, car leur usage est malheureusement dévoyé  de nos jours, et seul un BA conscient de son périmètre d’activité sur de tels projets peut être force de proposition (être proactif et non réactif). Vous pouvez lire l’article Marre des pseudo-projets agiles! pour compléter ce propos.

Cependant, les différents schémas de certification proposés par ces associations amène aussi un risque : celui d’en faire une profession sectaire avec des membres qui se reconnaîtront par leur habileté à utiliser tel ou tel « wording », issus d’un schéma de certification ou d’un autre… Or le seul indicateur de réussite n’est-il pas la conformité (des fonctionnalités) de la solution aux attentes du client?

La certification ne doit donc pas vous empêcher de rester pragmatique, afin de sélectionner les bonnes pratiques les plus appropriées aux besoins de votre client et du projet.

Comment devient-on Business Analyst dans les pays francophones ?

Eh bien actuellement, essentiellement… sur le tas !

Une expérience pointue dans un secteur d’activité ou la connaissance apportée par leur précédent métier peut conduire certains professionnels à devenir Business Analyst métier ou gouvernance. De même, un diplôme en informatique (du type ingénieur, MIAGE ou Master 2) amène également certains jeunes consultants à préférer être Business Analyst IT plutôt que développeurs ou chefs de projet.

Ainsi, trouver un emploi en tant que Business Analyst est actuellement plutôt facile dans les pays francophones, car il y a largement plus de demande que d’offre. D’autre part, les candidats, les employeurs et les clients finaux ne sont pas sensibilisés à l’offre de certifications, et ne sont en général pas regardant sur cette partie du CV.

Néanmoins, si on suit l’évolution du marché anglo-saxon, il est probable que la tendance s’inverse dans les prochaines années, et que les Business Analysts certifiés deviennent plus « bankable » que les autres – au moins pour les profils juniors.

Un grand merci à Stéphane BADREAU (association SPECIEF pour l’IREB®), Jean-François PIRUS (IIBA™ France) et Stéphan VAMELAC (ingénieur d’affaires) pour les informations qu’ils m’ont aimablement transmises.

Cet article vous a plu? Partagez-le et suivez-moi sur les réseaux sociaux!

Alice Svadchii
Alice Svadchii
Auteure du blog et Business Analyst enthousiaste

3
Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Franck
Invité
Franck

Merci pour toutes ces informations précieuses pour évoluer dans le rôle de BA.
J’apprends sur le tas comme beaucoup d’autres et j’ai encore beaucoup à apprendre tant sur les bonnes pratiques que répondre à la demande client.
Il va falloir que je creuse un peu plus ce sujet au travers des docs IIBA et les autres.

Stéphane
Invité
Stéphane

Merci Alice pour cet article complet sur les certifications existantes en IE et en BA ! Pour l’IREB, les premiers contenus natifs étaient en allemand, mais l’IREB a décidé de produire maintenant ces contenus directement en anglais. Ceci devrait permettre de limiter les problèmes liés à la traduction et faciliter leur transposition dans d’autres langues. Même si les candidats aux examens de certification peuvent se présenter en candidat libre, les études montrent que les meilleurs résultats sont obtenus à l’issue d’une formation. Ces formations sont souvent d’une durée de 3 jours, et mélangent théorie et pratique. Enfin, n’oublions pas que… Lire la suite »