L’utilisation du SQL par les Business Analysts : naviguer dans l’ère de la data

Dans un monde saturé de données, où chaque clic et chaque interaction est capturé et stocké pour analyse, les données sont devenues la monnaie de la prise de décision stratégique. Les Business Analysts en systèmes d’information (BA en SI) sont à l’avant-garde de cette révolution, armés d’outils analytiques pour décortiquer les tendances, prédire les comportements et conseiller les Directions. Au cœur de leur arsenal se trouve une compétence essentielle : la maîtrise du SQL, ou Structured Query Language.

Alors bien entendu, comme pour n’importe quel outil, il est possible de s’en passer et d’en utiliser d’autres. Mais si vous n’avez pas de tournevis et que vous montez un meuble en vissant avec vos doigts, cela risque d’être plus compliqué, long et moins solide.

Le SQL est le couteau suisse de la gestion des données. C’est un langage qui permet aux Business Analysts de dialoguer avec les bases de données, en s’affranchissant des filtres et de la connaissance métier nécessaires à l’utilisation des interfaces utilisateur. C’est la compétence technique qui transforme un océan de données brutes en informations digestes et exploitables. Pour les BAs, maîtriser le SQL, c’est un peu comme apprendre à lire entre les lignes d’un rapport complexe ou à trouver un raccourci dans un labyrinthe de chiffres.

À travers cet article, nous allons plonger dans l’essence du SQL et examiner pourquoi et comment il s’est établi comme la pierre angulaire de l’analyse des systèmes d’information. Et vous verrez avec moi que le SQL est non seulement puissant en tant qu’outil technique, mais aussi en tant que compétence stratégique, car il facilite un dialogue fluide entre les besoins métiers et les solutions informatiques.

Avec le SQL, vous pouvez affiner votre approche analytique, affûter votre pensée critique et enrichir votre palette de compétences dans l’art subtil de transformer les données en décisions…

Le Monde des Bases de Données

Dans l’univers numérique d’aujourd’hui, les bases de données sont les bibliothèques où les histoires de millions d’interactions, de transactions et d’activités sont stockées. Pour comprendre leur importance, il est essentiel de saisir ce qu’elles sont et comment elles fonctionnent.

Qu’est-ce qu’une base de données?

Une base de données est un système organisé pour la collecte, le stockage et la gestion des données. Elle est conçue pour traiter efficacement de grandes quantités d’informations, permettant un accès rapide, une gestion sécurisée et une organisation structurée des données. Imaginez un entrepôt géant où chaque information est stockée dans une boîte spécifique; les bases de données fonctionnent de manière similaire, mais avec des données au lieu d’objets physiques.

Relationnel vs Non-Relationnel : les deux univers des Bases de Données

Les Bases de Données Relationnelles, comme MySQL ou PostgreSQL, utilisent des tables pour organiser les données. Chaque table a des lignes et des colonnes, et les relations entre ces tables sont définies par des clés. Cette structure facilite la mise en relation de différentes données et est idéale pour des situations où l’ordre et l’organisation rigide des données sont essentiels.

Les Bases de Données Non-Relationnelles (NoSQL), plus flexibles (par exemple MongoDB ou Cassandra), n’utilisent pas de structure de table traditionnelle. Elles sont adaptées à des données diversifiées et à des structures de données qui peuvent évoluer rapidement, comme pour les applications web à grande échelle ou le stockage de données de médias sociaux.

Pourquoi les Bases de Données sont-elles si importantes ?

Les bases de données sont le cœur battant de presque toutes les entreprises modernes. Elles gèrent les informations clients, les transactions financières, les données opérationnelles et bien plus encore. Sans elles, il serait impossible de traiter et d’analyser les volumes massifs de données générés chaque jour. Elles permettent non seulement de stocker de grandes quantités de données, mais aussi de les récupérer et de les analyser de manière efficace et significative.

Les bases de données dans le quotidien d’un Business Analyst

Pour un BA, les bases de données sont le terrain de jeu où les données se transforment en informations métiers compréhensibles et concrètes. Que ce soit pour extraire des informations client pour une campagne marketing ciblée, analyser des tendances de vente pour la planification stratégique, ou évaluer des données opérationnelles pour optimiser les processus, les bases de données offrent un accès direct à l’information nécessaire pour prendre des décisions éclairées.

Il faut vraiment comprendre (surtout si vous n’avez pas eu de formation informatique au préalable), que  les bases de données sont bien plus que de simples récipients pour stocker des informations. Elles sont les fondations sur lesquelles les entreprises construisent leurs stratégies, prennent des décisions éclairées et innovent.

Pour les Business Analysts en SI, comprendre comment naviguer, interroger et exploiter ces vastes réservoirs de données est donc essentiel, et c’est là que le SQL entre en scène comme un outil clé pour déverrouiller leur potentiel.

Le SQL – La langue universelle des données

Le SQL, ou Structured Query Language, est plus qu’un simple outil technique ; c’est la langue universelle de communication avec les bases de données. Pour les Business Analysts, comprendre et utiliser le SQL est comparable à un écrivain maîtrisant parfaitement sa langue : cela ouvre un monde de possibilités en termes de collecte, d’analyse et de présentation des données.

Qu’est-ce que le SQL ?

Le SQL est un langage de programmation spécialement conçu pour gérer et manipuler les données stockées dans une base de données relationnelle. Sa fonction principale est de permettre aux utilisateurs d’accéder, de modifier, d’insérer et de supprimer des données. Contrairement à d’autres langages de programmation qui sont utilisés pour écrire des logiciels ou créer des applications, le SQL est presque exclusivement utilisé pour interroger et manipuler des données.

La structure du langage SQL

Le SQL se distingue par sa simplicité relative et sa syntaxe compréhensible. Il est basé sur l’utilisation d’instructions ou de commandes qui ressemblent à des phrases en anglais, comme “SELECT”, “INSERT”, “UPDATE”, et “DELETE”. Chacune de ces instructions effectue une opération différente :

  • SELECT est utilisé pour récupérer des données de la base de données.
  • INSERT permet d’ajouter de nouvelles données.
  • UPDATE modifie les données existantes.
  • DELETE supprime les données.

 

Pourquoi le SQL est-il essentiel pour les Business Analysts ?

Les Business Analysts utilisent le SQL pour effectuer une variété de tâches, notamment l’extraction de données spécifiques pour des analyses, la création de rapports personnalisés, ou même la réalisation d’audits de données. Avec le SQL, un BA peut rapidement interroger une base de données pour trouver exactement ce dont il a besoin, sans avoir à passer par des interfaces moins directes ou à dépendre d’autres personnes.

SQL : plus qu’une compétence technique

Maîtriser le SQL permet aux Business Analysts de comprendre en profondeur les données qu’ils analysent. Cela va au-delà de la simple extraction de données ; cela implique de comprendre comment les données sont structurées, comment elles sont liées les unes aux autres, et comment en tirer des compréhensions et conclusions pertinentes. En d’autres termes, le SQL n’est pas seulement un outil pour gérer les données, mais une compétence clé pour les interpréter et les utiliser de manière stratégique.

Les SGBD, piliers des analyses de données

Les Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) sont les moteurs qui alimentent l’utilisation des données dans les entreprises modernes. Pour les Business Analysts, comprendre les différents types de SGBD et leurs applications spécifiques est crucial pour exploiter au mieux les capacités du SQL.

Qu’est-ce qu’un SGBD ?

Un SGBD est un logiciel qui permet de créer, gérer et manipuler des bases de données. Il sert d’interface entre l’utilisateur et la base de données, facilitant des opérations complexes sans nécessiter une connaissance approfondie de la programmation des bases de données. Les SGBD prennent en charge toutes les tâches liées à la gestion des données, de la maintenance à la sécurité, en passant par l’accès et la récupération des données.

Les types de SGBD et leurs caractéristiques

MySQL est un SGBD relationnel open-source largement utilisé. Il est reconnu pour sa facilité d’utilisation et sa robustesse. Idéal pour les petites et moyennes entreprises, ainsi que pour les start-ups, il est souvent utilisé pour des applications web en raison de sa bonne intégration avec des langages comme PHP.

PostgreSQL est également un SGBD relationnel open-source. Il est connu pour son respect strict des standards SQL. Utilisé dans des environnements où la conformité aux normes et la complexité des requêtes sont importantes, il est également populaire pour les applications géospatiales.

 

Microsoft SQL Server est un SGBD relationnel propriétaire, qui offre une intégration étroite avec les autres produits Microsoft. Privilégié dans les entreprises qui s’appuient fortement sur l’écosystème Microsoft, il est souvent utilisé dans les grandes entreprises pour des applications critiques.

 

NoSQL (ex. MongoDB, Cassandra) : Les bases de données NoSQL sont conçues pour une grande variété de types de données et sont capables de gérer d’énormes volumes de données non structurées. Elles sont Idéales pour les données de médias sociaux, les données de capteurs, et les applications nécessitant une grande évolutivité.

Le SQL en action pour le Business Analyst

Le SQL, dans le monde des Business Analysts, n’est pas seulement un outil technique ; c’est une clé qui ouvre la porte aux trésors cachés de l’information. Je vous propose de voir à présent comment les Business Analysts peuvent utiliser le SQL pour transformer les données en décisions stratégiques et opérationnelles.

Les cas pratiques du SQL pour les Business Analysts

Les Business Analysts utilisent le SQL avec en ligne de mire 3 objectifs principaux.

  • L’extraction de données pour préparer les analyses :

Les BAs utilisent souvent le SQL pour extraire des données spécifiques des bases de données. Par exemple, ils peuvent récupérer les données de vente d’un trimestre spécifique ou les détails des interactions clients pour une campagne marketing.

  • La création de rapports personnalisés :

En particulier dans les mises en place de logiciels de Business Intelligence et autre ERP, le SQL permet aux BAs de créer des rapports sur mesure qui répondent aux besoins spécifiques de l’entreprise. Contrairement aux rapports standard proposés par les éditeurs, ces rapports personnalisés peuvent fournir des insights plus profonds et pertinents. A noter que souvent, le langage utilisé dans ces logiciels est légèrement dérivé du SQL.

  • La réalisation d’audits de données :

Avec le SQL, les BAs peuvent effectuer des audits de données pour identifier les incohérences, les doublons ou les erreurs, garantissant ainsi l’intégrité et la précision des données de l’entreprise.

Pour un Business Analyst, la finalité de ces utilisations du SQL est multiple : préparation des jeux de données et des cas de tests (pour les BA spécialisés dans le test logiciel ou les QA engineers), modélisation fonctionnelle du système d’information, analyse des interfaces, compréhension des données métier, préparation des guides de formation et des documents utilisateurs, préparation des ateliers de travail, identification des règles métiers, analyses d’impact en mode RUN et j’en passe…

 

Pourquoi le SQL est crucial pour les Business Analysts ?

Tout d’abord, le SQL donne aux BAs une indépendance précieuse. Ils n’ont pas besoin d’attendre l’aide d’un développeur pour accéder aux données. Cette autonomie accélère les processus d’analyse et de reporting.

A titre personnel, j’ai une fois encadré une Business Analyst qui avait été recrutée pour préparer et exécuter des tests fonctionnels (car même si le test est l’apanage des testeurs logiciels, dans la « vraie vie », un BA est souvent au four et au moulin). Cette BA n’avait aucune compétence ni appétence pour les bases de données et le SQL, et elle n’a pas été en mesure de préparer et d’exécuter les tests.

Erreur de casting, comme on dit, mais celles et ceux d’entre vous qui ont déjà travaillé avec (ou fait partie) d’Entreprises des Services du Numérique (ESN) savent que ces erreurs de casting sont malheureusement fréquentes. Et qu’il faut bien faire avec, au détriment de la performance du projet et du produit.

Deuxième gros avantage : la compréhension en profondeur des données.

En utilisant le SQL, les BAs peuvent mieux comprendre comment les données sont structurées et interconnectées. Cette connaissance est cruciale pour mener des analyses précises et pour traduire les données en informations utiles pour l’entreprise.

 

Le SQL en pratique : une compétence, plusieurs applications

Le SQL n’est pas une compétence isolée mais s’intègre dans un éventail plus large de tâches et responsabilités d’un BA. Par exemple, lors de l’analyse des besoins des utilisateurs ou de la modélisation des processus métiers, le SQL aide à valider les hypothèses avec des données réelles.

Pour illustrer mon propos, voici deux exemples de requêtes SQL et leur utilisation possible.

  • Requête Simple : SELECT nom, ville FROM clients WHERE pays = ‘France’;

Cette requête permet de lister les noms et villes de tous les clients en France, utile pour cibler une campagne marketing régionale.

  • Requête Complexe : SELECT produit, SUM(ventes) FROM ventes GROUP BY produit ORDER BY SUM(ventes) DESC;

Une requête comme celle-ci pourrait aider à identifier les produits les plus vendus, une information cruciale pour la stratégie de stock et de promotion.

La maîtrise du SQL pour le Business Analyst – Un avantage compétitif

Dans l’échiquier stratégique des affaires modernes, où les données sont les pièces maîtresses, la maîtrise du SQL par les Business Analysts (BAs) représente un avantage compétitif significatif. En revanche – et là, je voudrais rassurer celles et ceux d’entre vous qui craignent de ne pas savoir apprendre le SQL – un BA n’est pas un développeur. On ne lui demande pas de posséder les compétences techniques expertes de ces derniers, mais d’en apprendre les bases pour mieux exercer leur rôle.

Niveau de compétence en SQL requis pour les BAs

Un premier niveau de compétence en SQL concerne la compréhension des fondamentaux.

En d’autres termes : Un BA doit comprendre les bases du SQL, essentiellement les requêtes de sélection (SELECT) car en tant que Business Analyst, il/elle ne modifie pas les données dans le SGBD comme le font les développeurs. En revanche, comprendre les fondamentaux du SQL implique de connaître également les autres requêtes SQL de mise à jour (UPDATE), d’insertion (INSERT) et de suppression (DELETE).

La capacité à lire et comprendre les requêtes SQL est cruciale pour analyser les résultats et valider les données.

Deuxième niveau de compétence : la capacité d’analyse Avancée

Une compétence plus avancée en SQL permet aux BAs d’effectuer des analyses complexes, de comprendre les relations entre les données, et de créer des requêtes plus sophistiquées pour des analyses et simulations plus compliquées.

Les applications pratiques du SQL pour les BAs, sont, j’en ai parlé précédemment, multiples, et concernent entre autres :

  • Le datamining et la modélisation de Données : utilisation du SQL pour creuser dans d’énormes volumes de données (datamining) et en extraire des informations pertinentes. Cette capacité est essentielle pour la modélisation de données, où comprendre les relations et les tendances est fondamental.
  • Élaboration de scénarios et cas de test : dans les phases de test, le SQL permet aux BAs de créer et de manipuler des jeux de données pour tester les scénarios d’utilisation et garantir que les systèmes répondent aux exigences métiers.

Le piège de se concentrer sur la compétence en SQL

Bien que le SQL soit un outil puissant, il y a un risque de s’y enliser au détriment d’autres aspects du métier de Business Analyst. Une focalisation excessive sur les aspects techniques peut éclipser l’importance de la compréhension des processus métiers et des exigences fonctionnelles.

Malheureusement, je constate encore de nombreuses erreurs de recrutement, à l’image de la situation que j’ai relaté plus haut, mais inversée. Beaucoup de chefs de projets et managers en systèmes d’information, ayant un profil technique, ont des croyances erronées sur l’importance des compétences techniques pour les BA qu’ils recrutent. A cela s’ajoute leur méconnaissance de l’analyse d’affaires. Ils focalisent donc sur les compétences informatiques, sans avoir conscience qu’il existe tout un métier derrière le rôle de business analyst, composé de bonnes pratiques, techniques, méthodes qui n’ont rien à voir avec l’informatique.

La solution ? Équilibrer SQL et compétences métiers

La compréhension métier d’abord !

Les meilleures analyses de données sont celles qui sont enracinées dans une compréhension approfondie des processus métiers. Les Business Analysts doivent donc équilibrer leurs compétences techniques en SQL avec une solide connaissance des objectifs et des enjeux stratégiques, tactiques, et métiers de leur entreprise.

Le SQL doit être vu comme un outil permettant d’atteindre des objectifs métiers, pas comme un fin en soi. L’objectif final est toujours de fournir des analyses qui soutiennent les décisions métiers stratégiques.

 

Ainsi, si la maîtrise du SQL peut considérablement augmenter l’efficacité et l’impact d’un Business Analyst, cette compétence doit s’inscrire dans un cadre plus large, complémentaire aux connaissances métiers et à la compréhension des exigences logicielles.

La véritable force d’un Business Analyst réside dans son habileté à équilibrer la compétence technique avec une compréhension aiguë des processus métier. L’utilisation du SQL doit être guidée par une connaissance approfondie du domaine d’affaires, assurant ainsi que les analyses et les rapports générés sont pertinents et utiles pour la prise de décision.

La maîtrise du SQL par les BAs ne se limite pas à la capacité de formuler des requêtes complexes ou d’extraire des données. C’est une compétence qui ouvre la voie à une meilleure compréhension des systèmes d’information, une appréciation plus profonde des données et leur impact sur les décisions des Organisations. Dans un monde où les données sont omniprésentes et essentielles à la réussite d’une entreprise, savoir interroger, analyser et interpréter ces données est un atout indéniable, mais la maîtrise de l’art de la Business Analyse est de loin primordial pour sécuriser la réussite des produits et projets de SI.

Pour conclure, quelques réflexions sur le SQL et l’évolution de la Business Analyse

En tant que Business Analyst enthousiaste et observatrice passionnée de l’évolution des rôles dans le « monde des affaires » et de la technologie, je souhaite partager quelques réflexions finales sur l’importance du SQL et sur l’avenir de la profession de Business Analyst.

Le SQL : une langue vivante dans le monde des données

Le SQL, bien qu’étant un langage technique, doit être considéré comme une langue vivante dans l’univers des données. Tout comme une langue évolue et s’adapte aux besoins de ceux qui la parlent, le SQL continue de s’adapter et de se développer pour répondre aux défis changeants du monde des données. Il est essentiel que les Business Analysts continuent d’apprendre et de se familiariser avec les nouvelles fonctionnalités et extensions du SQL pour rester pertinents dans leur domaine.

La Business Analyse à l’ère du Big Data

À l’ère du Big Data, le rôle du Business Analyst est plus crucial que jamais. Les entreprises sont inondées de données, et avoir des professionnels capables de les transformer en compréhensions actionnables est indispensable. Le SQL est un outil clé dans cet arsenal, mais il doit être complété par une solide compréhension des principes métier, des compétences en communication, et d’une capacité à penser de manière critique et stratégique.

Conseils pour la Formation Continue

  • Apprentissage Continu : Le domaine de la business analyse et du SQL est en constante évolution. Je recommande fortement aux BAs de s’engager dans un apprentissage continu, que ce soit à travers des cours en ligne, des ateliers, ou des certifications.
  • Partage de Connaissances : Rejoignez des communautés de BA (comme Best Of Business Analyst … !), participez à des forums et à des conférences. Le partage d’expériences et de connaissances est une façon puissante de grandir professionnellement.

 

Vers l’Avenir

En conclusion, le SQL est plus qu’une compétence technique pour les Business Analysts ; c’est une compétence stratégique qui ouvre des portes à des analyses plus profondes et à un impact métier plus significatif. À mesure que nous avançons dans cette ère numérique, la capacité à parler la langue des données deviendra un critère déterminant du succès professionnel. Aux Business Analysts actuels et futurs, je dis : embrassez le SQL, mais n’oubliez jamais que votre plus grande force réside dans la façon dont vous utilisez ces données pour raconter une histoire, résoudre un problème et influencer les décisions.

5 2 votes
Évaluation de l'article
Alice Svadchii

Alice Svadchii

Formatrice, coach, conférencière et productrice de contenus enthousiaste !

Cet article vous a plu? Partagez-le et suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Découvrez des articles similaires

[Outil] Le diagramme de flux de données

Le diagramme de flux de données (DFD) permet de représenter visuellement le flux de données dans un système d’information. C’est un outil incontournable quand on souhaite modéliser les activités, déclencheurs,

Lire la suite
0
Would love your thoughts, please comment.x