La profession de BA

Comment décrocher son premier job de Business Analyst

Premier job de Business Analyst

Décrocher son premier job, que ce soit en tant que business analyst ou pas, est toujours un peu similaire à la question de l’œuf ou de la poule.  

Les annonces de recrutement de business analysts demandent aux candidats d’avoir déjà une certaine expérience dans ce domaine. Mais comment pouvez-vous avoir de l’expérience en tant que business analyst si vous ne pouvez pas obtenir ce poste, précisément en raison de votre manque d’expérience? La poule, ou l’œuf ?

Il existe heureusement une solution pour contourner cette difficulté initiale.

Car non, il n’est pas nécessaire d’avoir une expérience préalable en tant qu’analyste métier pour s’y reconvertir.

Si vous analysez bien l’offre d’emploi à laquelle vous souhaitez postuler, vous trouverez dans sa description une tonne d’informations intéressantes sur les compétences requises.

Beaucoup de ces compétences sont évidemment liées à la pratique de l’analyse métier, mais, j’ai déjà eu l’occasion d’en parler à de nombreuses reprises, vous ne serez ni le premier ni le dernier à vous former sur le tas et a posteriori. Je ne dis pas que c’est la situation idéale, je dis juste que c’est ainsi que se passent 99% des reconversions au métier de business analyst, notamment dans les pays francophones.

>> Lire aussi: Les 5 choses que vous auriez aimé savoir avant de devenir Business Analyst

Réutiliser son expérience professionnelle

Prenons un exemple d’offre d’emploi, dans laquelle le recruteur demande au candidat d’être un excellent communicant. Si vous travailliez auparavant en tant que commercial, vous avez normalement appris et pratiqué de nombreuses techniques de vente et vous savez comment communiquer avec les gens. C’était votre « fonds de commerce », après tout.

L’annonce indique que le poste requiert des compétences en négociation ? Ok, merveilleux, quand vous étiez acheteur, vous deviez négocier avec les fournisseurs pour obtenir les meilleures conditions commerciales.

L’offre de job mentionne que vous devrez faire de la formation utilisateur ? Cela tombe bien, vous étiez auparavant formateur ou enseignant, et vous savez donc exactement comment amener quelqu’un à acquérir une nouvelle compétence.

La capacité rédactionnelle fait partie des compétences demandées pour ce poste de Business Analyst? Et bien devinez… Quand vous étiez étudiant à l’université, vous preniez des notes tout le temps pendant vos différents cours, que vous deviez ensuite synthétiser et reformuler clairement. Sans compter les nombreux exposés et la thèse pour laquelle vous avez eu une très bonne appréciation.

Vous étiez dans le marketing ? Vous avez sans doute fait des études de marché, des maquettes de produits ou l’analyse de la concurrence. C’est bien, car ce sont aussi des compétences requises pour faire une étude d’opportunité, un cadrage de projet, une analyse comparative de solutions informatiques, ou pour faire de l’UX / UI design des logiciels cibles.

>> Lire aussiPourquoi et comment concevoir les maquettes de vos applications

 

Mobiliser ses connaissances métier

On peut aussi vous demander des connaissances métier, comme la comptabilité, les ressources humaines, la banque, l’industrie, car le poste de business analyst de l’annonce sera dédié à des projets d’implémentation logicielle métier (ERP, BI, CRM, PLM…), ou à des besoins de redéfinition des processus (que vous connaissez, pour avoir été « côté utilisateur » !).

>> Lire aussiLe rôle ambigu du Business Analyst dans un projet d’ERP ou de BI

Ce ne sont là que quelques exemples parmi des centaines possibles.

Le fait est que, dans vos précédents emplois, vos expériences vous ont conduit à acquérir diverses compétences qui sont utilisées en business analyse.

Les Business Analysts utilisent des techniques de vente, de négociation, de communication, de modélisation, de gestion de projet, de formation, et j’en passe.

Bien sûr, l’annonce de job mentionnera les compétences professionnelles « pures » nécessaires en business analyse, comme par exemple la capacité à réaliser la conception fonctionnelle d’une application (les spécifications fonctionnelles détaillées et générales, User Stories et Product Backlog), à recueillir le besoin (techniques d’élicitation), à élaborer la stratégie de tests fonctionnels, à faire l’analyse des risques ou l’étude d’opportunités, etc.

>> Voir aussi [VIDEO] Les techniques de collecte de l’information (Part 2)

Mais ne vous focalisez pas sur tous ces termes qui vous donneront de prime abord l’impression que vous ne ferez jamais l’affaire.

Comprenez que beaucoup de vos compétences professionnelles passées peuvent être réutilisées dans les nombreux postes de Business Analysts, d’une extrême variété, au carrefour de l’activité « métier » de l’entreprise et des nouvelles technologies.

>> Lire aussi: Comment devenir Business Analyst en Systèmes d’Information


Votre CV : le Sésame pour décrocher votre premier rôle de business analyst

Votre objectif est maintenant de les mettre en évidence dans votre CV afin de démontrer à l’employeur que vous possédez ces compétences.

Car votre CV est votre ticket d’entrée. Votre CV est l’élément clé qui vous permettra d’être repéré par le recruteur et de vous faire embaucher. Vous pouvez être doué pour la communication, vous pouvez être doué pour la vente ou être un pro de la première bonne impression en entretien.

Vous pouvez être capable de mettre en avant avec brio vos succès passés, mais vous ne pourrez pas le faire tant que votre CV n’aura pas été retenu au préalable et que vous n’aurez pas été convoqué par l’entreprise pour un premier entretien de présentation.

La clé, pour se faire recruter à un premier job de business analyst, est de vous assurer que votre CV parle pour vous.

>> Lire aussi: Top 5 des compétences-clé d’un Business Analyst

Assurez-vous donc que celui-ci met en évidence toutes les expériences qui sont liées aux compétences requises dans l’offre d’emploi pour laquelle vous postulez. Cela signifie éventuellement adapter votre CV « standard » pour le rendre le plus compatible possible à l’offre d’emploi.

Cette analyse de l’offre et celle de votre expérience passée, afin de proposer la meilleure « offre » possible, savez-vous ce que c’est ? C’est… de la business analyse. Si vous êtes doué pour ça, vous vous en sortirez aussi plus tard, quand vous aurez décroché votre premier poste de Business Analyst.

 

Alors oui, je sais, ce n’est que la première étape.

J’entends déjà d’ici certains BA chevronnés dire que cela ne permet pas d’être un bon business analyst. Et ils ont raison.

Mais à chaque objectif, ses moyens.

Et ici, l’objectif est d’accéder à ce premier entretien d’embauche, afin que vous puissiez expliquer à votre futur employeur comment votre expérience passée lui sera utile, et le convaincre grâce à vos talents de communicant, que vous avez tout le potentiel pour réussir.

Après tout, n’avons-nous pas tous commencé par un premier poste de Business Analyst, sans expérience préalable dans ce domaine ?

Cet article vous a plu? Partagez-le et suivez-moi sur les réseaux sociaux!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Alice Svadchii
Alice Svadchii
Auteure du blog et Business Analyst enthousiaste

2 réflexions au sujet de « Comment décrocher son premier job de Business Analyst »

    1. Merci 🙂 ! A vrai dire, je pense que la démarche qui consiste à réutiliser ses compétences professionnelles et à les présenter de manière à ce qu’elles correspondent aux besoins exprimés par l’employeur potentiel devrait être systématique pour une reconversion, pas uniquement à la business analyse. La particularité néanmoins de cette dernière, est qu’elle fait appel à un très grand nombre de compétences professionnelles, très variées, et que finalement, beaucoup de professionnels peuvent identifier dans leur parcours des éléments apportant de la valeur ajoutée aux futurs employeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *